Laetitia De Cozar - Graphothérapeute - 96, Route de Neufchatel - 76000 ROUEN - 07 61 32 84 97

3 idées reçues sur les difficultés d'écriture :

Idée reçue n°1 : "Avec le temps ça s'arrangera"... Vous y croyez vraiment ? Plus on attend pour solutionner et aider un enfant, plus il sera en souffrance et plus les mauvais gestes seront installés. Si l'on intervient rapidement, il sera plus aisé de changer ses habitudes mais surtout, l'idée que l'écriture est un problème ne sera pas définitivement enregistrée. Les difficultés d'écriture laissent l'enfant face à un problème qu'il n'est pas en mesure de résoudre seul le plus souvent. Il se sent dans un tunnel dont il ne voit pas le bout et à force cela atteint souvent sa confiance en lui et sa scolarité globalement. La graphothérapie vient mettre des mots sur ces maux et apporte des solutions concrètes aux difficultés que l'enfant affronte.

Idée reçue n°2 : "Quand il se concentre, mon enfant écrit bien, donc il n'a pas de difficulté en écriture "... = une idée fausse très répandue qui pénalise grandement les enfants. L'acte graphique à partir du Ce2 doit être un acte automatisé qui ne mobilise pas le cerveau. Ce doit être fondamentalement un geste naturel qui se fait inconsciemment comme la marche ou le vélo. Si l'écriture est mal installée elle nécessite une partie conséquente de l'attention de l'enfant qui ne peut plus se concentrer sur l'exercice qu'il a à produire: il s'en trouve ainsi grandement ralenti et son attention dispersée. Les fondamentaux doivent alors être réinstallés et surtout automatisés pour qu'en classe, en situation d'évaluation, il devienne capable d'écrire vite et bien tout en se concentrant sur son exercice. C'est là l'objet de la graphothérapie.


Idée reçue n°3 : "Quand mon enfant a son stylo fétiche, il écrit bien..." En fait, nul besoin d'un crayon ergonomique, d'un stylo magique ou d'un feutre fétiche pour bien écrire. L'écriture, est une activité comme la marche ou la natation: lorsqu'elles sont bien installées ces activités ne nécessitent pas d'accessoire particulier. Nul besoin d'une paire de chaussures spéciales ou d'un maillot de bain de compétition. On peut marcher quelques soient les chaussures, ce qui n'empêche pas d'avoir ses préférences. Donc si votre enfant n'est pas efficace en graphisme s'il n'a pas son outil magique, c'est que l'écriture n'est pas stabilisée et qu'il faut l'aider pour qu'il parvienne à écrire correctement quelque soit le stylo. C'est là que la graphothérapie intervient.

Imprimer E-mail

Nous contacter